COGNOM:   RABIDI
NOM:   Rabah
DATA DE NAIXEMENT:   03/02/1972
SEXE:   Masculí
NACIONALITAT:   Algerienne
Dades sobre la desaparició
DATA DE LA DESAPARICIÓ:   19/09/1994
LUGAR DE LA ARRESTACIÓN:   Devant son domicile, quartier d'Oued Ouchaïah, Bachdjerrah
FORCES CONSIDERADES RESPONSABLES DE LA DESAPARICIÓ (FORCES GOVERNAMENTALS O DEPENENT DIRECTA O INDIRECTAMENT DE L'ESTAT):   Militaires
RELAT DE LA DESAPARICIÓ SEGONS ELS TESTIMONIS:  

 Rabah était un jeune plombier de 22 ans qui aidait de temps en temps son frère aîné dans ses travaux.

Le 18 septembre 1994, Rabah fût arrêté au cours d’un ratissage effectué dans son quartier avec d’autres jeunes. Il fut conduit au commissariat de Leveilley puis relâché.

Le lendemain, le 19 septembre 1994, vers 15h, alors qu’il était chez lui, Rabah entendit crier son nom dans la rue. La mère de Rabah lui interdit de sortir, mais face aux appels persistants de la rue, Rabah décida de sortir de chez lui pour voir ce qu’il en était. Il ne revint jamais chez lui.

Le jeune frère de Rabah, Abdelkader, âgé de 16 ans à cette époque, était dehors pour une course et a vu son frère discuter avec deux hommes à ce moment-là.

Le lendemain, du fait que Rabah n’était pas rentré à la maison, sa famille se rendit au commissariat de Leveilley. Les policiers reconnurent l’arrestation dont a fait l’objet Rabah, le 18 septembre 1994,  mais déclarèrent de pas avoir connaissance d’une nouvelle arrestation.

La mère de Rabah se rendit alors dans plusieurs commissariats dont celui de Bachdjerrah et d’Hussein Dey. En vain.

Au commissariat d’Hussein Dey, le commissaire lui avait présenté des photos de jeunes hommes détenus. Aucune ne représentait Rabah.

Un mois après la disparition de Rabah, des gendarmes d’El Harrach se sont présentés au domicile de la famille Rabidi afin d’interroger la famille sur les circonstances de la disparition de Rabah. Mais il n’y a eu aucune suite.

INICIATIVES DE LA FAMÍLIA:  

 La famille de Rabah publia sa photo dans le journal francophone El Moujahid le 16 septembre 1996.

Une plainte a été déposée le 2 septembre 2000 au Tribunal d’Hussein Dey.

Une requête auprès du Directeur Général de la Sureté Nationale en date du 2 novembre 1994.

Une lettre a été envoyée au Président de l’ONDH le 26 mars 1995 sollicitant son aide pour retrouver Rabah.

Des lettres ont été envoyées au Président de la République, au chef du gouvernement, au Ministre de la Justice et au Ministre de l’Intérieur.

RESPOSTES DE LES AUTORITATS:  

 Une instruction a été enclenchée suite à la plainte déposée au Tribunal d’Hussein Dey, mais aucun résultat n’en est ressorti.

Une réponse de l’ONDH sera apportée le 2 septembre 1998.