APELLIDO:   AKSA
NOMBRE:   Djamel
FECHA NACIMIENTO:   15/02/1964
SEXO:   Masculino
CIUDAD DE RESIDENCIA:   Bab Ezzouar
NATIONALITÉ:   Algerienne
Datos sobre la desaparición
LUGAR DE LA ARRESTACIÓN:   En allant à l'hôpital Zemirli, à El Harrach
FUERZAS ARMADAS SUPUESTAMENTE RESPONSABLES DE LA DESAPARCIÓN:   La sécurité militaire
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Djamel, marié et père de 5 enfants, était Imam à la mosquée Hamza de Bab Ezouar, et vivait à la cité 5 juillet.

C’est fin février 1996 que Djamel s’est fait arrêté par la sécurité militaire. Il était en route pour l’hôpital de Zemirli à El Harrach afin de se faire soigner. Depuis, personne ne l’a revu.

Djamel avait déjà été arrêté deux fois auparavant. La première fois, il avait été emmené à Reggane au camp dit «  de détention administrative » où il était resté neuf mois. Quelques jours après sa libération, il avait été arrêté une seconde fois. Il avait passé trois ans à la prison militaire de Blida puis avait été relâché après les élections présidentielles de 1995.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

Le 18 avril 1999, des lettres ont été envoyées par la famille Aksa au Ministre de l’intérieur, à l’ONDH (l’Observatoire Nationale des Droits de l’Homme) et au Président de la République.

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

Aucune

Datos sobre el informe
ORGANIZACIÓN QUE RECIBE EL INFORME:   Collectif des familles de disparu(e)s en Algérie (CFDA)
DIRECCIÓN DE LA ORGANIZACIÓN:   112 rue de Charenton, 75012 Paris, France
FECHA DE CREACIÓN DEL INFORME:   06/08/2014