APELLIDO:   Yekhlef
NOMBRE:   Mohamed
FECHA NACIMIENTO:   11/08/1969
SEXO:   Masculino
NATIONALITÉ:   Algerienne
Datos sobre la desaparición
FECHA DESAPARICIÓN:   10/01/1994
LUGAR DE LA ARRESTACIÓN:   Dans la rue
FUERZAS ARMADAS SUPUESTAMENTE RESPONSABLES DE LA DESAPARCIÓN:   Des policiers armés, cagoulés et en uniforme officiel des CRS
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Le matin du 10 janvier 1994, Mohamed Yekhlef est sorti de chez lui à 9h00 du matin à bord de sa voiture de marque Peugeot type 504 comme il le fait tous les jours, pour se rendre à son poulailler. Il s’agit de son lieu de travail, qui se situe au village Ben Bakhta à 4 Kms de la commune de Tidjelabine.

Ce jour-là, son voisin et employé, Abdelaziz, était avec lui. Après avoir déposé ce dernier au poulailler, Mohamed Yekhlef  est retourné à la ville de Tidjelabine afin d’acheter du matériel nécessaire pour son travail.

Abdelaziz n’a pas eu le temps de rentrer  dans le poulailler, que subitement, 5 voitures de marque Nissan de type Patrol et de couleur blanche appartenant aux CRS (Compagnie Républicaine de Sécurité), se sont arrêtées devant le poulailler. Une vingtaine de policiers armés, cagoulés et en uniforme officiel des CRS en sont descendus et ont encerclé l’endroit (le poulailler). Ils ont violenté et tabassé Abdelaziz et l’un des agents l’a interrogé en lui demandant où se trouvait Mohammed Yekhlef. Abdelaziz leur a répondu qu’il s’est rendu en ville pour faire des achats et qu’il sera bientôt de retour. Ils ont forcé la porte du garage située à côté du poulailler et ont procédé à une perquisition.

Au même moment, un des agents a aperçu Mohamed revenant au poulailler à bord de sa voiture, sur le seul chemin qui mène au village. Les agents ont immédiatement mis fin à la perquisition en cours et ont sauté dans leurs voitures, l’ont intercepté et lui ont barré la route au niveau du tunnel. Ils l’ont sorti violemment de sa voiture pour l’embarquer dans un de leurs véhicules en laissant celui de Mohamed sur place.

Vers 13h00 plusieurs témoins ont vu les 5 voitures de marque Nissan, avec à bord de l’une d’elle  Mohamed Yekhlef menotté, s’arrêter devant une cafétéria du centre-ville de Lakhdaria (Wilaya de Bouira), ville qui se trouve seulement à quelques kilomètres de l’endroit où il a été arrêté.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

 

Cinq jours après l’arrestation de Mohamed, Cherif, un ami de longue date de la famille qui avait été arrêté et mis en détention à la caserne de Châteauneuf, a rencontré Mohamed dans le couloir alors qu’il sortait de la salle d’interrogatoire et que Mohamed Yekhlef y entrait.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

 -  Plaint au  tribunal de Abane Ramdane .

-  Plaint au  tribunal de Tizi Ouzou.

-  Plaint au  tribunal de Boudouaou.

- Plainte à L’ONDH.

- Lettres au président de la république.

- Lettres au prison de serkadji.

- Lettres au prison de Harrach.

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

 Aucune réponse.

Datos sobre el informe
ORGANIZACIÓN QUE RECIBE EL INFORME:   Collectif des Familles de Disparu(e)s en Algérie
DIRECCIÓN DE LA ORGANIZACIÓN:   112, rue de charenton, 75012, Paris - France