NOM:   BENTAHA
PRÉNOM:   Abderrahmane
DATE DE NAISSANCE:   27/07/1962
SEXE:   Masculin
VILLE DE RESIDENCE:   Cité La Montagne, Bourouba, El Harrach
NATIONALITÉ:   Algerienne
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   25/03/1995
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   Chez sa soeur, à la cité police, Kouba wilaya d'Alger
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Un commissaire dénommé Malek et des militaires
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Abderrahmane était un jeune homme de 33 ans et avait suivi une formation d’électricien. Il vivait avec sa famille à El Harrach.

Le 25 mars 1995 vers 20h, Abderrahmane se rend chez sa sœur et son beau-frère à Kouba. Alors qu’ils discutent tranquillement, des policiers du commissariat d’Hussein Dey, mené par le commissaire Malek, font irruption dans le domicile de son beau frère, Rachid.

En fin d’après-midi le même jour, le commissaire Malek avait téléphoné à Rachid pour lui demander de se présenter immédiatement au commissariat d’Hussein Dey. Rachid n’avait pas répondu à cette convocation du commissaire.

C'est pourquoi le commissaire se rend au domicile de Rachid le soir même. Les policiers sont accompagnés d’une quarantaine d’agents en civil portant des gilets noirs, et armés de kalachnikov. Ils perquisitionnent le domicile et procèdent à l’arrestation de Rachid et d’Abderrahmane.

Rachid est relâché après 3 jours de détention, ignorant l'endroit où il a été détenu. Il déclare avoir été interrogé et maltraité durant sa détention.

Deux jours après l’arrestation, deux agents en civil se présentent au domicile des parents d’Abderrahmane, à la Cité la Montagne, et les interrogent sur leur fils. Quelques jours plus tard, des amis et habitants du quartier d’Abderrahmane, sont également arrêtés.

Un an après l’arrestation d’Abderrahmane, un ancien détenu de la caserne militaire de Ben Aknoun a affirmé à la famille Bentaha qu’il avait vu Abderrahmane lors de sa détention. C’est la dernière information parvenue à la famille quant à sa disparition. 

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

Lettre envoyée par Mme Bentaha Mebarka au Procureur de la République du Tribunal de Hussein Dey le10 octobre 1995.

Lettres envoyées par Mme Bentaha Mebarka au Président de la République, au Médiateur de la République, au Ministre de la Justice, au Président de l'ONDH, au Procureur de la République du tribunal d'El Harrach et au Président de la Cour Suprême le 20 août 1997.

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

Réponse du Président de la République le 05 octobre 1997 après la plainte envoyée par Bentaha Mebarka le 20 août 1997.

Rapport
ORGANISATION:   Collectif des familles de disparu(e)s en Algérie (CFDA)
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112 rue de Charenton 75012 Paris France
DATE :   18/08/2004