NOM:   SADAOUI
PRÉNOM:   Hacène
DATE DE NAISSANCE:   12/12/1969
SEXE:   Masculin
VILLE DE RESIDENCE:   Bordj Menaiel, Boumerdes
NATIONALITÉ:   Algerienne
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   01/12/2001
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   Bordj Menaiel, Boumerdes
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Des policiers en civil
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Hacene était handicapé, et de ce fait il était sans emploi.

Le 1er décembre 2001, 4 policiers en civil sont venus l’arrêter dans la rue, à proximité de son domicile. De nombreux témoins étaient présents mais ne veulent pas témoigner par peur de représailles qui reste manifestement omniprésente.

Le lendemain, 4 policiers en civil sont revenus au domicile pour questionner les membres de la famille sur Hacene. Un mois plus tard, ces mêmes policiers sont revenus et ont emporté le livret de famille. Ils ont informé la famille que Hacene était détenu à la une caserne de Ben Aknoun (Wilaya d’Alger). Depuis ce jour, la famille n’a plus jamais eu de nouvelles de leur fils.

En 1996, SADAOUI Slimane, oncle de Hacène a été arrêté par les gendarmes et les militaires à son domicile. Il est toujours porté disparu à ce jour.

Les frères de Hacène, quant à eux ont pris le maquis. Deux d’entre eux ont été tués, le père, Omar, n’a plus de nouvelles du troisième depuis 2001.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

La famille a déposé plainte à la gendarmerie de Bordj Menaiel, le lendemain de l’arrestation, soit le 2 décembre 2001.

Elle a aussi déposé plainte auprès du DRS.

Puis auprès du tribunal de Bordj Menaiel, le 25 décembre 2001, par le biais du Procureur. Sans réponse.

La famille a aussi envoyé une lettre à la CNCPPDH le 18 avril 2004. La commission a convoqué le père d’Hacène dans un courrier du 4 août 2004. Une fois au rendez-vous, on lui a indiqué qu’il fallait attendre que la procédure se mette en route. Il s’est présenté de nouveau à la CNCPPDH le 12 février 2007 où il apprend qu’un dossier a été ouvert et qu’il doit attendre.

Elle a envoyé une lettre au premier ministre le 20 août 2005. Elle a obtenu une réponse le 25/10/2005 indiquant qu’elle devait s’adresser à la Wilaya de Boumerdes. Omar s’est rendu sur place, mais il a été très mal reçu, et le personnel l’a informé qu’il ne savait rien.

La famille a aussi envoyé une lettre à la présidence le 10 octobre 2006.

Le 30 juin 2006, le tribunal de Bordj Menaiel a accordé la gestion des biens d’Hacène à son père, reconnaissant implicitement sa disparition. 

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

Non

Rapport
ORGANISATION:   Collectif de Familles de Disparus en Algérie (CFDA)
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112, rue de charenton, 75012, Paris - France
DATE :   01/04/2014