NOM:   ABBASSI
PRÉNOM:   Kamel
DATE DE NAISSANCE:   02/09/1972
SEXE:   Masculin
VILLE DE RESIDENCE:   Alger
NATIONALITÉ:   Algerienne
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   25/02/1997
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   Sur son lieu de travail, Mairie de Dar El Beida, Alger
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Agents de la sécurité militaire de la caserne militaire Antar à Hydra, Alger
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Kamel Abassi avait 25 ans et était agent de bureau à la Mairie de Dar El Beida.

Il a été arrêté sur son lieu de travail le 25  février 1997 par des agents en civil et armés, appartenant à la sécurité militaire.

Inquiet, son père l’avait attendu toute la nuit car ce n’était pas dans les habitudes de Kamel de ne pas prévenir s'il ne rentrait pas.
Le lendemain, à la première heure, le père s’est rendu sur le lieu de travail de son fils et a appris par les collègues de Kamel que ce dernier avait été arrêté par la sécurité militaire.  

La veille de son arrestation, l’oncle maternel de Kamel, Saadi Bechouia, porté également disparu à ce jour, et son cousin, avaient été arrêtés par des agents en civil et armés dans le local commercial où ils travaillaient. Ils ont été, tous deux, emmenés à la caserne militaire à Hydra (connue sous le nom de Antar).

Le cousin de Kamel a été relâché le 26 février 1997 en pleine nuit. Les yeux bandés, il a été relaché avec deux autres personnes, près de l’autoroute à Gué de Constantine. Il a pu ainsi indiquer à la famille que Kamel était détenu dans une cellule mitoyenne de la sienne et qu’il avait entendu sa voix, ses cris, ses hurlements.

Malgré les recherches incessantes effectuées par sa famille, plus personne n’a jamais eu de nouvelles de Kamel ni de son oncle Saadi Bechioua.

 

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

Une plainte a été adressée par le père du disparu à la CNCPPDH, le 29 août 2004 pour connaître le lieu de détention de son fils. 
Une requête a été adressée par le père du disparu à l'ONDH, le 15 janvier 1998 pour connaître le sort qui a pu être réservé à son fils. 
Une réponse de l'ONDH du 2 Août 1999 informe la famille que Kamel a été enlevé par des personnes armées inconnues selon les conclusions de l'enquête de la gendarmerie nationale. 
Une plainte a été adressée au procureur général de la République situé dans la première région militaire de Blida le 2 août 1999. 
Une lettre a été adressée par le père au Ministre de la Justice le 2 août 1999.
Une lettre a été adressée par le père au Président de la République le 2 août 1999. 
Une lettre a été adressée par le père à l'association SOS Disparus à Alger le 26 août 1998.

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

La CNCPPDH  a envoyé une réponse à la famille Abassi l’informant que, selon l’enquête effectuée par la police, et suite au PV n°150 du 14 janvier 1999, Kamel ABASSI n’a jamais été recherché ou arrêté auparavant par la police, et que Kamel  pourrait être détenu par un groupe armé.

 

Rapport
ORGANISATION:   Collectif des Familles de Disparu(e)s en Algérie
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112 rue de Charenton 75012-Paris-France
DATE :   23/11/2015