NOM:   ACHOUR
PRÉNOM:   Merzak
DATE DE NAISSANCE:   04/09/1971
SEXE:   Masculin
VILLE DE RESIDENCE:   Kouba
NATIONALITÉ:   Algerienne
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   20/02/1995
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   A son domicile
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Des militaires en tenue officielle et armés
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Merzak tenait un magasin d’alimentation générale.

La nuit du 20 février 1995, à 3 heures du matin, la famille Achour a entendu des gros coups portés sur la porte d’entrée. Ils n’ont pas eu le temps d’aller ouvrir que des agents de la sécurité militaire avaient envahi la cour en pénétrant par la terrasse. Ils étaient accompagnés d’un indicateur Mougdoud Sofiane, arrêté en 1994 à Aïn Naadja. Ils ont fait sortir tous les hommes de la maison et les ont alignés dos au mur. Ils ont alors reproché à Merzak d’avoir vendu des denrées alimentaires à des terroristes. Ils lui ont ordonné de les suivre puis se sont dirigés vers le magasin. Ils ont perquisitionné le magasin et ont emmené une grande partie de la marchandise. Ensuite, ils sont retournés au domicile de la famille Achour, ont remis les clefs du magasin de Merzak à son père et sont repartis en embarquant Merzak dans l'un de leurs véhicules.

Depuis cette nuit ci, la famille n’a pu obtenir aucune information sur le lieu de détention et le sort de Merzak.

Sept autres personnes ont été arrêtées, toutes dénoncées par le même indicateur Mougdoud Sofiane.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  
  • Plaintes auprès du Procureur général du Tribunal de Hussein Dey en 1999
  • Requêtes au Président de la République, au Chef du gouvernement, au Président de la CNCCPDH, au Ministre de l’Intérieur et au Ministre de la justice le 06 mars 2003
RÉPONSE DES AUTORITÉS:  
  • Convocation du père par le procureur général adjoint de la Cour d’Alger le 20 juillet 2003
  • Réponse le 10 juin 2003 du chef du cabinet du gouvernement disant que l’affaire allait être transférée au Ministère de l’Interieur.
Non
Rapport
ORGANISATION:   Collectif des Familles de Disparu(e)s en Algérie
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112 rue de Charenton 75012-Paris-France
DATE :   23/11/2015