NOM:   BENTEBICHE
PRÉNOM:   Rachid
DATE DE NAISSANCE:   25/12/1976
SEXE:   Masculin
VILLE DE RESIDENCE:   Alger
NATIONALITÉ:   Algerienne
Piéce d'identité
PIÈCE D'IDENTITÉ:   5671/601180
DATE DE DÉLIVRANCE:   04/04/1994
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   22/11/1995
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   Dans un salon de coiffure
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Des policiers
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Rachid était âgé de 19 ans au moment de sa disparition.

Le 22 novembre 1995 vers 11h30, Rachid se trouve chez le coiffeur. Des policiers font irruption dans le salon et l'arrêtent avec Abdessalem Bussoualime. Ce dernier est ensuite relâché et témoignera qu’après leur arrestation, Rachid et lui fûrent transférés de commissariat en commissariat. Ils fûrent d’abord conduits au commissariat d’El Madania, puis transférés au commissariat de Cavaignac, puis au commissariat du 10ème arrondissement, ensuite à la caserne de Chateauneuf, pour revenir à nouveau au commissariat du 10ème arrondissement.

Le drame de la famille Bentebiche avait commencé en 1992. Djemaa, le fils ainé, était membre du FIS et avait rejoint les groupes armés après l’annulation du deuxième tour des élections législatives. Ceci a valu aux deux autres frères, Omar et Abdelkrim, d’être arrêtés à plusieurs reprises, torturés puis relâchés.

A la fin de l'année 1992, la famille avait reçu une lettre du commissariat du 3ème arrondissement l'informant que Djemaa avait été abattu avec dix autres personnes à Baba Hassen.

Omar avait été arrêté  en 1993 et condamné à 3 ans de prison ferme pour non dénonciation de son frère et incarcéré à la prison d’El Harrach puis transféré à la prison de Tizi Ouzou, où il a purgé sa peine.

A la différence de ses frères, Rachid, le plus jeune, n’avait jamais été arrêté auparavant. Suite à sa disparition la maison a été perquisitionnée plusieurs fois sans rien trouver.

Omar, le frère de Rachid a disparu à son tour en 1998.

La famille refuse de faire un jugement de décès et de recevoir les indemnisations, et continue ses recherches pour connaître la vérité sur le sort de leur fils.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

Plaintes adressées à l’ONDH, au Ministre de l’Intérieur, au Président de la République, au Ministre de la Justice, au Chef du Gouvernement et à la CNCPPDH.

Plainte au Procureur de la République du tribunal militaire de Blida le10 novembre 1999.

Plainte au Procureur général adjoint près de la cour d’Alger en février 1997.

Plainte au Procureur de la République auprès du tribunal de Sidi Ahmed le 23 février 2010.

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

Aucune réponse n'a été donnée par les autorités.

Non
Rapport
ORGANISATION:   Collectif des familles de disparu(e)s en Algérie (CFDA)
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112 rue de Charenton, 75012 Paris, France
DATE :   23/11/2015