NOM:   ABDELHAFID
PRÉNOM:   Farouk
DATE DE NAISSANCE:   08/07/1966
SEXE:   Masculin
VILLE DE RESIDENCE:   Dar El Beida, Alger
NATIONALITÉ:   Algerienne
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   27/05/1997
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   Cité 8 Mai 1945, Bab-Ezzouar, Alger
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Des agents en civil
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Abdelhafid Farouk a été arrêté le 27 mai 1997, vers 10 heures du matin, dans une rue de la Cité du 8 mai 1945 par des agents en civil qui lui ont mis une cagoule sur la tête avant de l'embarquer dans une voiture Renault. Un commerçant et un voisin sont témoins.

Farouk devait travailler en équipe l'après-midi de sa disparition. Ne le voyant pas rentrer à la maison, sa mère a d'abord pensé qu'il était parti directement au travail. Lorsque le chef d'équipe a appelé chez la famille pour savoir pourquoi Farouk n'était pas venu travailler, la mère s'est inquiétée et a immédiatemet pensé que son fils avait été arrêté.

La famille avait en effet appris que la semain précédente Zioui Yacine et Chekakri Abdeldjalil, deux bons amis de son fils, avaient été arrêtés et qu'à cette période, les jeunes arrêtés donnaient des noms sous la torture. Yacine et Abdeljalil sont eux aussi disparus. Ni Farouk, ni ses frères n'avaient été arrêtés auparavant.

Les autorités ne sont jamais venues perquisitionner le domicile, ni avant ni après la disparition de Farouk. Les frères n'ont, quant à eux, jamais été inquiétés par la police. Pendant que sa famille recherchait Farouk, une information a indiqué que Farouk avait été emmené à la BMPJ de Bab Ezzouar et y serait resté une semaine avant d'être transféré. La famille n'a plus jamais eu de nouvelles depuis.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

La famille de Farouk a procédé à des recherches dans tous les commissariats, gendarmeries, centres de détention, hôpitaux et morgues, sans résultat.

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

Aucune réponse de la part des autorités

Rapport
ORGANISATION:   Collectif des familles de disparu(e)s en Algérie (CFDA)
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112 rue de Charenton, 75012 Paris
DATE :   15/03/2016