NOM:   AISSA
PRÉNOM:   Boualem
DATE DE NAISSANCE:   01/01/1957
SEXE:   Masculin
VILLE DE RESIDENCE:   El Amaria, wilaya de Temouchent
NATIONALITÉ:   Algerienne
Piéce d'identité
PIÈCE D'IDENTITÉ:   Passeport
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   03/01/1995
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   A son domicile familial, El Amaria, wilaya de Temouchent
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Les agents de l'Etat
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Boualem a été arrêté en 1995 vers 14h00 à son domicile familial. Deux civils en veste en cuir accompagnés d’un adjudant-chef dénommé Saïd sont arrivés dans un taxi jaune. Ils ont frappé à la porte de la famille Koridak. Les enfants de Boualem ont ouvert la porte. Les agents en civil ont demandé à Boualem de les suivre. Ils l’ont embarqué dans le taxi dans lequel ils étaient venus. Depuis sa famille ne l'a jamais revu.

Boualem avait déjà été arrêté un an auparvant et détenu pendant une semaine. Vers minuit des gendarmes avaient encerclé tout le quartier et avaient frappé à la porte de Boualem. Au bout de sept jours, sa femme avait entendu quelqu’un frapper à la porte. Elle avait ouvert et avait été choquée de l'état de son mari : il était revenu avec un visage pâle, maigre, il ne parlait pas, était traumatisé. Dès qu’il entendait quelqu’un frapper à la porte il était bouleversé par peur d’être arrêté une nouvelle fois.

Boualem avait été menacé par un agent de l’Etat qui lui avait dit qu’il devait enlever sa barbe et la ramener dans un sachet en plastique sinon il allait payer le prix fort. La femme de Boualem pense que cette première histoire est liée à la seconde arrestation de Boualem. 

Des voisins ont été témoins de l'arrestation de Boualem mais préfèrent rester anonyme par peur.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

Plaintes déposées à la gendarmerie et à la CNCPPDH.

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

Un jugement de disparition a été délivré par le tribunal d’El Amaria le 7 mars 2004.

Un jugement et un certificat de décès ont été délivrés par le tribunal d’El Amaria le 11 juin 2006.

Rapport
ORGANISATION:   Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA)
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112 rue de Charenton, 75012 Paris