NOM:   BOUALEM
PRÉNOM:   Aissa Koridak
DATE DE NAISSANCE:   01/01/1957
SEXE:   Masculin
VILLE DE RESIDENCE:   Hai Enahda El Ameria, wilaya de Aïn Temouchent
NATIONALITÉ:   Algerienne
Piéce d'identité
PIÈCE D'IDENTITÉ:   Passeport
NO:   illisible
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   03/01/1995
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   A son domicile familial, sis Hai Enahda El Ameria
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Deux agents en civil accompagnés de l'adjudant chef dénommé Saïd
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Boualem est arrêté le 3 janvier 1995 vers 14 heures alors qu'il se trouve au domcile familial. Deux agents en civil vêtus d'une veste en cuir accompagné de l'adjudant chef nommé Saïd arrivent devant chez lui en taxi. Ils frappent à la porte et les enfants de Boualem vont ouvrir. Les agents se dirigent vers Boualem, lui demandent de les suivre et l'embarquent dans le taxi.

Il n'y a pas eu de violence ce jour là, aucun objet n'a été pris dans la maison, les forces de l'ordre n'ont pas perquisitionné le domicile de Boualem.

Un haut fonctionnaire de la police a dit un jour au beau père de Boualem d'arrêter de rechercher son gendre s'il ne voulait pas avoir d'ennui.

Boualem avait déjà été arrêté environ un an avant sa disparition par des gendarmes. Il avait été détenu pendant une semaine et était revenu avec un visage pâle, maigre. Pendant un temps, il ne parlait plus, était perturbé, et dès qu'il entendait quelqu'un frapper à la porte il était bouleversé par peur d'être arrêté une autre fois.

Des voisins ont été témoins de l'arrestation de Boualem mais ils préfèrent garder l'anonymat par peur.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

Une plainte a été déposée à la gendarmerie le 23 juin 2001.

Une plainte a été déposée à la CNCPPDH le 24 juillet 2001.

Un dossier a été constitué auprès de SOS Disparus.

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

Un jugement de disparition a été délivrée par le tribunal d'El Amaria le 7 mars 2004, mais aucune autre réponse n'a été fournie par les autorités. 

Rapport
ORGANISATION:   Collectif des Familles de Disparus en Algérie
DATE :   10/05/2011