NOM:   OUNOUGHI
PRÉNOM:   Saci
DATE DE NAISSANCE:   22/12/1958
SEXE:   Masculin
NATIONALITÉ:   Algerienne
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   20/08/1993
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   Sur la route de Santaina
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Gendarmes de Ferdjioua
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Marié, Saci était technicien supérieur de la santé à l’hôpital Zemirli à Alger. Saci était malade et voulait se rendre à Hammam Salihine pour une cure thermale. Le 20 août 1993 alors qu’il était en congé, il a pris la route pour Hamam Salihine avec deux de ses copains Cid Mohamed et Sefir Khemici. Il n’y est jamais arrivé car il a été arrêté par les gendarmes de Ferjioua sur la route à  Santaina.

Il a été emmené à la gendarmerie de Fedj Emzala où ils sont restés deux jours. Lorsque le père s’y est rendu, ils ont confirmé son arrestation. Ces derniers se demandaient pourquoi Saci était venu depuis Alger jusque-là et ils n’ont pas voulu croire les raisons de son déplacement.

Ensuite, ils ont été transféré tous les trois à la Gendarmerie d’Eulma où ils ont été gardés pendant une heure et emprisonnés à la prison de Sétif.

Cid Mohamed et sefir Khemici ont été déféré devant la Cour spéciale de Constantine et ont été condamnés à trois ans de prison pour Cid et 2 ans pour Sefir. Ils n’ont plus jamais revu Saci.

Le père a fait plusieurs démarches, comme il dit « dieu seul sait combien j’ai fait de plaintes ! », « Du président aux gardiens communaux ».

 

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

 

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

 

Non
Rapport
ORGANISATION:   Collectif des familles de disparus en Algerie
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112, rue de Charenton - 75012 - Paris