NOM:   BOUCHELAGHEM
PRÉNOM:   Mohamed
DATE DE NAISSANCE:   12/02/1954
SEXE:   Masculin
VILLE DE RESIDENCE:   Blida
NATIONALITÉ:   Algerienne
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   12/06/1996
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   Blida
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Mohamed a été arrête par des militaires.
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

 Les militaires se sont rendus au domicile de Mohamed à 5 heures du matin. Mohamed a été arrêté le  jour-même et dans les mêmes conditions que BENGUIZA, KERMOUS (cf. entretien, dans lequel est marqué tous les noms des gens arrêtés). Six personnes ont été arrêtées ce jour-là. Huit militaires sont entrés dans le domicile. Il y avait un indicateur qui était le voisin. La fille qui a assisté à la scène l’a reconnu malgré la cagoule qu'il portait. En effet, ce dernier l’a menacé « si tu suis ton père on va te tuer ».

Un gendarme a dit « met tes vêtements et sors avec nous », il a ajouté que c’était juste une histoire de voiture et que le soir il serait relâché. Depuis ce jour, les autorités ne sont jamais revenues. Après l’arrestation, l’Etat leur a donné une arme pour se défendre.

Une personne arrêtée avec Mohamed a été relâchée car il connaissait un gendarme. Il n’a jamais voulu donné d’information à la famille, mis à part qu’il entendait la prière de la prison et que selon lui c’était l’imam de Boufarik.

Par la suite, les militaires ont dit à la famille que Mohamed était mort.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

Ils ont écrit des plaintes au procureur général de Blida, au chef de brigade.

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

A priori, ils ont dit que Mohamed avait été arrêté par les terroristes.

Rapport
ORGANISATION:   CFDA
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112 rue de Charenton, Paris, 75012
DATE :   20/09/2017