NOM:   REBOUH
PRÉNOM:   Ammar
DATE DE NAISSANCE:   07/02/1947
SEXE:   Masculin
NATIONALITÉ:   Algerienne
Disparition
DATE DE LA DISPARITION:   07/09/1994
LIEU DE L'ARRESTATION OU ENLÈVEMENT, OU LIEU OÙ LA PERSONNE DISPARUE A ÉTÉ VUE POUR LA DERNIÈRE FOIS.( VILLE / RÉGION):   De son lieu de travaille à El Kadiria Wilaya de Bouira
FORCES SUPPOSÉES RESPONSABLES DE LA DISPARITION (FORCES GOUVERNEMENTALES OU DÉPANT DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT DE L'ETAT):   Des militaires
HISTOIRE DE LA DISPARITION SELON LES TÉMOINS:  

Rebouh Ammar, était marié et père de huit enfants. Ammar était employé à ADE Société Algérienne des Eaux à El Kadiria depuis 1984 jusqu’au jour où il a été interpellé par les militaires, précisément dans la journée du 07 septembre 1994.

Ammar était occupé par le travail en dehors de la direction, pas loin de Kadiria, quand des militaires de Kadiria sont venus vers lui et lui ont demandé ses papiers en lui disant qu’il devait venir à la caserne d’El Kadiria fois le travail fini.

Ammar s’est rendu le jour même chez sa sœur qui habitait pas loin où il se trouvait pour l’informer que les militaires ont pris ses papiers, et qu’il doit les récupérer dans la fin de journée. Juste avant de se rendre à la caserne il a également informé ses collègues qu’il devait aller à la caserne pour récupérer ses papiers.

Deux jours plus tard, son fils Rabah s’est rendu à la caserne d’El Kadiria, pour demander des nouvelles de son père. Les militaires lui ont confirmé que son père se trouvait bien dans la caserne mais qu’il ne pouvait pas le voir à cet instant même mais qu’il pouvait revenir dans l’après-midi. Pendant 15 jours, la famille a fait des allers et retours à la caserne sans succès. Elle n’a jamais pu voir Ammar. Le 16ème jour le gardien lui a dit que son père a été transféré à la caserne de Djebahia. Rabah alors s’est rendu à la caserne de Djebahia, là il a appris par les gardiens à la porte que son père a été transféré à la caserne nommé « RADAR » toujours à Bouira. Une fois à la caserne « RADAR » les militaires l’ont informé qu’il a été transféré à la caserne de Lakhdaria. A la caserne de Lakhdaria, ils lui ont dit qu’il ne se trouvait pas chez eux.

Selon des informations qui ont été parvenues à la famille Rebouh par un ex militaire que Rebouh Ammar était bien emprisonné à la caserne militaire de Lakhdaria.

INITIATIVES DE LA FAMILLE:  

- Plainte au Procureur de la République du Tribunal de Lakhdaria  

RÉPONSE DES AUTORITÉS:  

-Jugement de disparition le :31 03 2001 et de décès en 2005 tribunal de Lakhdaria .

Rapport
ORGANISATION:   Collectif des familles de disparu(e)s en Algérie (CFDA)
ADRESSE DE L´ORGANISATION:   112 rue de Charenton, 75012 Paris